Exaris Intérim : plus qu'un accompagnement, une éducation à la vie professionnelle
Exaris Intérim : plus qu'un accompagnement, une éducation à la vie professionnelle (Le guide social 21/10/2014)

Article - Le guide social

C’est en février 2007 que, conscients des difficultés rencontrées par les jeunes Bruxellois à trouver un poste stable, Daoust, Actiris et P&V Assurances s’associent pour créer Exaris intérim, le premier bureau social d’intérim en Région bruxelloise. 2200 intérimaires ont depuis été mis à l’emploi, avec quelque 405 contrats fixes décrochés.

Françoise (nom d’emprunt) est une jeune Camerounaise de 25 ans, mère de deux enfants, formée en coiffure et aide ménagère. En Belgique depuis 2012, elle enchaînait les petites missions de nettoyage chez des particuliers sans jamais décrocher un emploi stable. « Nous l’avons reçue en entretien et tout de suite, nous avons ressenti chez elle une réelle motivation intrinsèque : elle désirait plus que tout son indépendance », explique Marie-Cécile Jacques, directrice d’Exaris Interim. Mais cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. Un vrai job coaching a été mené par ce bureau d’intérim social « Malgré son manque d’expérience, nous lui avons donné sa chance en plonge dans un restaurant. Ses débuts n’étaient pas faciles. Nous avons dû la coacher à plusieurs reprises car notre client n’était pas toujours satisfait de son rythme, ni de sa présentation », ajoute Marie-Cécile Jacques.

Le coup de pouce nécessaire pour des jeunes peu qualifiés mais motivés

Cependant, plus le temps passait et plus Françoise démontrait son envie de bien faire, sa motivation et sa flexibilité. « Elle a toujours accepté et pris en compte les remarques que nous lui faisions en gardant sa bonne humeur », souligne le personnel d’Exaris Interim. Au final, Françoise a décroché un CDI dans cette même entreprise.

La recette d’une telle ’success story’, c’est clairement l’action de jobcoaching menée par l’agence Exaris intérim, une méthode qui la différencie d’ailleurs de l’intérim classique. Plus qu’un encadrement, il s’agit d’une véritable éducation à la vie professionnelle, une prise en charge globale de la personne. Le tout géré par seulement 3 employés et demi : 2 jobcoaches, une coordinatrice et une directrice à mi-temps.

Malgré un personnel réduit, les résultats d’Exaris sont exceptionnels vu qu’en moyenne, chaque jobcoach met plus de 100 personnes au travail par an. Et ce n’est pas tout puisque selon une étude longitudinale - menée par l’observatoire d’Actiris - sur les trajectoires à l’emploi à 6 et 12 mois des intérimaires ayant bénéficié des services de coaching d’Exaris, plus de 65% sont à l’emploi après 6 mois et 75,8% après 12 mois.

Des intérimaires encadrés et coachés tout au long de leur mission

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et mettent en avant l’efficacité du jobcoaching d’Exaris. « Notre spécificité est que notre coaching a lieu avant mais surtout pendant toute la durée de l’intérim. Nous sommes aussi un interlocuteur privilégié entre les clients et les intérimaires et une vraie relation de confiance et d’échanges constructifs se crée. » Car beaucoup d’employeurs sont à la recherche de potentiels plutôt que de compétences, de savoir-être plutôt que de savoir-faire.

Au quotidien, le défi d’Exaris Interim est double. D’une part il donne la possibilité à des demandeurs d’emploi moins qualifiés de trouver de l’emploi grâce à l’intérim. D’autre part il permet d’identifier les entreprises qui, par leurs démarches de responsabilité sociétale, sont sensibles à l’intégration et au recrutement de personnes de qualité mais ayant peu ou pas d’expériences professionnelles.

En bref, Exaris Interim est la rencontre entre le public et le privé, entre le demandeur d’emploi et l’employeur et entre l’insertion professionnelle et le monde du travail.

En tant que société coopérative d’économie sociale, Exaris est unique sur Bruxelles. Néanmoins deux autres bureaux d’intérim social sont également présents dans la capitale : InterS et Potentia. En Wallonie, à l’heure actuelle, il y a un projet appelé Trempl’Interim mais celui-ci se termine fin 2014.

Delphine Hotua

http://pro.guidesocial.be/actualites/exaris-interim-plus-qu-un-accompagnement-une-education-a-la-vie-professionnelle.html

Publié le21/10/2014 auteur: Le guide social - 21/10/2014